Offres

13 janv. 2017

Analyse thermodynamique et optimisation des propriétés optiques de surfaces pour les récepteurs solaires à concentration
Contact :

Le Laboratoire PROMES (PROcédés, Matériaux et Energie Solaire) du CNRS (UPR 8521) recherche un/une stagiaire pour une durée de six mois.

Intégré au sein d’une équipe de chercheurs et épaulé par un doctorant de troisième année travaillant sur la même thématique, vous participerez activement à des recherches mêlant thermodynamique et sciences de l’ingénieur. 


15 nov. 2016

Mesure par photoconductivité du nombre de charges photo-induites dans des photocatalyseurs

Laboratoire PROMES (PROcédés, Matériaux et Energie Solaire) CNRS, UPR8521

L'équipe PPCM s'est focalisée sur les traitements par plasma pour les applications PV et thermiques et sur la caractérisation de systèmes et de composants semiconducteur. L’activité de recherche de l’équipe SHPE est construite autour de l’utilisation de la ressource solaire pour diverses applications (production et stockage d’énergie, photocatylyse solaire…). Dans le cas d’une application de traitement des eaux,les catalyseurs ne sont capables d’exploiter que la part UV du spectre solaire qui ne représente que 5 - 7% de la part globale, contre 50 % par exemple pour le domaine visible. Actuellement les performances photocatalytiques des semiconducteurs élaborés en laboratoire ou dans l'industrie sont insuffisantes (moins de 1 photon sur 100 donne lieu à la création d’un radical utile pour initier la minéralisation des polluants) et rendent quasi rédhibitoires tout développement à grande échelle du concept de traitement par photocatalyse. Ces performances dépendent de plusieurs paramètres. Le rendement optique du catalyseur est une grandeur clef quiexprime le rapport entre le taux de charges photo-générées et le nombre de photons reçus. Ce rendement des catalyseurs est donc un indicateur pertinent des performances potentielles du système photocatalytique puisqu'ilil informe sur la capacité du matériau à produire des radicaux,initiant la déminéralisation des polluants, selon les photons disponibles et leurs propriétés (densité de flux, plage spectrale etc.)


18 oct. 2016
 

Résumé 

Les centrales solaires à tour utilisent des milliers d’héliostats et la caractérisation rapide et précise de leurs défauts optiques constitue actuellement un verrou technologique important. L’objectif de la thèse est d'étendre les capacités d'une méthode innovante de caractérisation des défauts optiques des héliostats. Cette méthode dite de “rétro-visée” s'appuie sur un brevet et une première phase de mise au point effectuée au PROMES depuis deux ans. La thèse consistera à utiliser une méthode de fluxmétrie sur cible blanche, constituant l’état de l’art actuel, pour la calibration des héliostats en la combinant à la méthode de rétrovisée à quatre caméras. Les principaux paramètres opérationnels des méthodes seront étudiés, discutés et optimisés grâce à des campagnes de simulations. Les méthodes expérimentales de rétro-visée et de fluxmétrie seront mises en œuvre à la centrale THEMIS à Targassonne. La nouvelle méthode optique hybride sera appliquée sur quelques héliostats et validée par la vérification des effets des réglages apportés.


14 oct. 2016

Title: Manufacturing of multijunction solar cells for HCPV

The Labex Solstice (French laboratory of excellence) offers a 1 year post-doc position at IES (Institut d’Electronique et des Systèmes, Montpellier, France - Group M@CSEE - Dr. Y. CUMINAL). The topic concerns the manufacturing of multijunction solar cells for HCPV. The fellow will work on projects aimed at exploring an innovative ways to fabricate multijunction solar cells using antimonide-based compounds (lattice matched to GaSb). In fact, these materials offer a wide range of bandgaps of interest between 0.726 and 1.64 eV.
This field is currently a hot topic due to:

  • unoptimized state-of-the art solar cells for HCPV
  • rare industrial development in this field
  • unexplored potential of antimonide-based compounds

All fabrication steps take place in the IES, starting with the MBE growth followed by the technological steps.
The candidate will be involved in the technological fabrication steps in clean room following the epitaxial growth and the related characterizations.