Offres

18 févr. 2020

Sujet du stage : Optimisation d’un procédé de synthèse de nanomatériaux originaux sous très forte concentration solaire.

Laboratoire PROMES (Procédés, Matériaux et Energie Solaire)

Début (à partir de Mars 2020)

L’objectif de ce stage est de développer une méthode innovante, basée sur l’utilisation du rayonnement solaire à des concentrations très élevées (10 000 soleils), pour synthétiser des nanostructures originales et à haute valeur ajoutée. Ce type d’approche de synthèse est très peu étudiée à ce jour et le laboratoire PROMES est l’un des seuls sites au monde possédant les instruments expérimentaux le permettant. Du point de vue des matériaux, on étudiera plus particulièrement le disulfure de molybdène (MoS2), qui à l’instar du graphène, est un matériau possédant une structure bidimensionnelle (agencement en feuillets monoatomiques) et qui possède des propriétés optoélectroniques, catalytiques et tribologiques remarquables. De par sa structure spécifique, ce matériau permet d’envisager la formation de nanostructures de type « nanotube » ou même « fullerène ». La synthèse de telles nanostructures est cependant très difficile et nécessite notamment l’utilisation de très hautes températures difficilement atteignables par les méthodes usuelles. Le principe de la méthode étudiée ici est d’utiliser un rayonnement solaire concentré par une parabole de 2 m de diamètre pour faire monter à très haute température (>1800°C) une cible de MoS2. La réaction se fait dans un réacteur (ballon en pyrex laissant passer le rayonnement) de manière à pouvoir travailler en atmosphère contrôlée et à pouvoir collecter les nanostructures qui se forment en phase gazeuse suite à la décomposition thermique du matériau. Le réacteur est illustré à la Fig.1.


8 janv. 2020

Contexte

Les réglementations récentes telles que celle de la France «Loi relative aux Opérations Spatiales» imposent d’atteindre un environnement spatial sûr et sécurisé et ceci est une exigence pour toutes les activités spatiales actuelles et futures. A partir de 2021, tout satellite lancé par la France devra en fin de vie ne plus contenir de carburant et être détruit par une rentrée atmosphérique contrôlée. Les analyses effectuées par l'ESA et la NASA indiquent que le seul moyen de préserver l'environnement orbital à un niveau sûr pour les opérations spatiales sera possible en réalisant à la fois l'enlèvement des débris actifs et de procéder par désorbitation ou ré-orbitation pour les systèmes spatiaux futurs en fin de vie.


8 janv. 2020

A partir de Février/Mars 2020

Dans le contexte énergétique actuel, le développement et l’optimisation des procédés de conversion des énergies renouvelables suscite de plus en plus d’attention. Les technologies solaires concentrés (CSP) s’inscrivent dans ces procédés propres de génération d’énergie. Cette technique consiste à concentrer les rayons du soleil à l’aide de miroir (héliostats) sur un récepteur, pour créer de la chaleur. Celle-ci est transférée vers un échangeur de chaleur où de la vapeur est produite pour entraîner une turbine et générer de l’électricité.

Une des technologies se développant actuellement consiste à générer directement de la vapeur (GDV) dans le récepteur. Ceci permet de ne plus utiliser de fluide caloporteur (HTF, souvent onéreux), de réduire le nombre d’échangeurs de chaleur et potentiellement d’élever le rendement de la centrale. Une centrale pilote utilisant cette technologie vient ainsi d’ouvrir en Cerdagne (centrale eLLO portée par la société SUNCNIM).



Dépôt de candidature spontanée:

Vous pouvez déposer votre candidature pour un stage par exemple, celle-ci sera diffusée pendant 3 mois sur l'intranet du laboratoire. Si votre candidature est retenue par un membre de PROMES, vous serez contactés directement par courrier électronique.

Formulaire de dépôt de candidature